Accéder au contenu principal

Les vertus de son silence

Il avait l'habitude de se balader
(pour autant que je m'en souvienne)
Au beau milieu de son vide
De ce pas nonchalant, détaché,
Il attendait que je vienne
Vers son visage vierge de rides

Son goût aérien, son parfum voluptueux
Ses gestes précis et son regard clair
Ce garçon avait tout du diamant
Ce démon aux yeux d'ange bleus
Faisait tout pour faire et défaire
Les liens qu'il jugeait inutiles, indécents

Comme je n'ai pas su écouter
Les vertus de son silence
Comme je n'ai pas su goûter
L'amertume de sa souffrance

Il me disait souvent qu'il savait déjà
Tout ce qui l'attendait
Tout, à la vibration près.
Pauvre enfant trop conscient ou trop las
Trop brillant et faussement gai
Son regard sombre le trahissait

Un jour il s'est enfui
Ouvrant grand la porte des songes
Laissant derrière lui ce cuisant souvenir...
De sa lumière, je n'ai plus que l'envie
Qui, parfois, dans la nuit se prolonge
Lorsque le vent me rappelle son rire.

Comme je n'ai pas su écouter
Les vertus de son silence
Comme je n'ai pas su goûter
L'amertume de sa souffrance

Commentaires