19 août 2022

Être soi-même

C'est incroyablement angoissant d'être soi-même
C'est casse-gueule
On s'essaye, on se rate, on chute, on recommence...
Et paradoxalement c'est la plus grande liberté qui nous est offerte
C'est la plus effrayante
Et en même temps c'est la plus exaltante.

C'est beaucoup trop simple de balancer cela comme un slogan : "Sois toi-même"
Pour te vendre un parfum, de l'étoffe, ou un peu de son
Oui c'est beaucoup trop simple de dire "sois toi-même", sans te donner une explication ou au moins une raison, une direction.

Être soi-même est un défi, presque un combat !
Cela m'a pris des années à être moi même, tant j'avais peur de découvrir mon visage

Il faut d'abord abandonner ce qu'on te demande d'être
Il faut également abandonner ce que tu rêves d'être
Tu dois aussi oublier ce que tu crois pouvoir être
Car rien de tout cela n'est vrai, tout cela ne sont que des images créées par toi ou par d'autres qui décident ou fantasment qui tu dois être.
Oui, tout cela n'est que virtuel pour masquer la peur de ton ignorance, la vaste ignorance de savoir qui tu es vraiment.

Il te faudra ensuite accepter que tu ne sais pas, que tu ne sauras jamais tout
Il te faudra accepter qu'être soi-même n'est jamais une phrase finie
C'est une quête, c'est un mouvement, c'est toujours un devenir
Tu te faudras accepter qu'à partir du moment où tu décides qui tu es, c'est là où tu te tromperas le plus sur toi-même.

Apprendre à être soi-même se fait plus sur des sensations que sur des décisions
Apprendre à être soi-même tient plus du cœur que de la raison
Apprendre à être soi-même se nourrit plus d'émotions que de raisonnements.

Enfin, tu en découvriras toujours plus sur toi même quand tu exploreras ce qui t'a toujours fait peur, ce qui t'a toujours retenu, ce qui t'a toujours rebuté, les musiques que tu n'as jamais voulues écouter, les livres que tu as refusés de lire, les destinations que tu ne voulais pas découvrir, les engagements que tu ne voulais pas prendre. Car, et c'est la plus grande leçon de la découverte de soi, nous sommes incroyablement paresseux vis-à-vis de nous-mêmes. Nous nous limitons très facilement sur une simple croyance, une simple peur, un dégoût reçu par notre éducation. Et nous nous en tenons à ça, nous prenons pour acquise cette limite qui n'est que virtuelle.

Il ne tient qu'à nous de redéfinir ses limites une à une, en les repoussant ou en les effaçant tout simplement.

Ce n'est qu'après tout cela que tu découvriras un véritable portrait de toi-même, incomplet mais plus authentique, au contours flous mais plus vrais. Et ce sentiment de vérité est inestimable.

Crédit photo: Ian Dooley